Peinture extrême
Adam Bergeron, Jean-Philippe Harvey, Sean Montgomery, Manuel Ocampo et Jayson Olivera

19 juin — 31 août 2013 / June 19 — August 31 2013

<  >

La Galerie Laroche/Joncas est ravie de présenter Peinture Extrême II, une exposition qui cherche à prendre le pouls de la peinture actuelle et qui est présentée simultanément pendant tout l’été dans plusieurs galeries montréalaises et a été instiguée par l’AGAC, l’Association des Galeries d’Art Contemporain à Montréal. Cinq peintres réunis de provenances diverses dont les Philippines (Manuel Ocampo et Jayson Oliveria), la ville de Québec (Adam Bergeron et Jean-Philippe Harvey) et Ithaca dans l’état de New-York (Sean Montgomery), qui collectivement repensent et repoussent les frontières du médium.

Maintenant dans sa deuxième mouture, Peinture Extrême reflète et nourrit l’intérêt marqué pour la peinture contemporaine au Canada ainsi que dans le reste du monde depuis quelques années. Montréal, est un terrain particulièrement fertile pour cette forme d’expression ayant un riche historique de peintres d’avant-garde tels Paul-Émile Borduas, Jean-Paul Riopelle, Claude Tousignant et Yves Gaucher parmi plusieurs autres. Dans les récentes décennies, on a à plusieurs reprises annoncé en grande pompe la fin de la peinture. En fait, la peinture aujourd’hui compose à la fois avec le souvenir de la période moderniste et les récentes annonces de la fin de l’art et de l’histoire, ainsi que de l’impact du présent digitalisé sur les arts visuels.

Les œuvres présentées à Laroche/Joncas appartiennent à cette force émergeante dans la peinture pour laquelle un excès combiné de matériel et de gestuelle corporelle, construite avec une architecture brute, une approche évoquant la sensibilité punk et signalant une rébellion contre la distanciation froide, la précision méticuleuse de la tradition moderniste ainsi que l’hégémonie de l’image photoshop disséminée sur la planète par les médias.

Ce travail est résolument et énergiquement fait à la main et conceptuel. Il absorbe et mélange les cycles historiques de la peinture, démontrant par le processus que le médium est définitivement en vie et se déplace dans de nouvelles directions. Cette exposition, comme le projet plus large qui la chapeaute, est une belle occasion de prendre une lecture barométrique de la peinture actuelle et peut-être d’y détecter des indices de directions futures pour cette pratique historique et constamment repensée. (Nathalie Zayne) Lire plus

Nous voudrions remercier la Galerie Zimmermann-Kratochwill, située à Graz en Autriche pour la présentation des œuvres de Manuel Ocampo et Jayson Oliveria

 

— English —

Laroche/Joncas Gallery is pleased to present Extreme Painting II, a city-wide exhibition of current painting including new work from five contemporary painters—Sean Montgomery, Jayson Oliveria, Jean-Philippe Harvey, Adam Bergeron, and Manuel Ocampo – that collectively pushes the boundaries of the medium itself.

Now in its second incarnation Extreme Painting has been an initiative from the Association des Galeries d’art Contemporain,(AGAC) here in Montréal. The multiplicity of the exhibition venues both reflects and fuels the marked resurgence of contemporary painting in Canada and internationally in the last few years. Montreal is a particularly germane site for such investigations, as it conveys its own rich history of avant-garde painters such as Paul-Émile Borduas, Jean-Paul Riopelle, Claude Tousignant and Yves Gaucher, among many others. In the intervening decades, moreover, there have been plenty of laments over the end of painting. Indeed today’s work contends with modernist art history, more recent claims of the end of both art and history, as well as the impact of the digital present on visual art.

The works on display at Laroche/Joncas belong to this emergent force in painting for which an excess of both materials and bodily gesture, a crudeness of fashioning and a punk-like provisionality signal a rebellion against the cool distance and careful precision of both the modernist tradition and the current hegemony of Photoshop in image production. This work is resolutely and energetically hand-made and also conceptual. It self-reflexively absorbs and spins the historical cycles of painting, demonstrating in the process that the medium is very much alive and moving in new directions. This exhibition, like the larger project that encompasses it, is an exciting opportunity to take a barometric reading of painting now, and perhaps glean an idea of which directions this seachange might take. (Nathalie Zayne) Read more

We would like to thank Galerie Zimmermann-Kratochwill, Graz, Austria for the presentation of the works of Manuel Ocampo and Jayson Oliveria