Stephen Lack
Honey Get the Phone

13 janvier – 24 février, 2018

(english follows)

Expressionniste, impressionniste, symboliste, de la pop imbue de culpabilité, d’outrage politique, d’indignation occasionnelle, d’aliénation et d’un sentiment de perte. Mes oeuvres célèbrent les lieux où je suis passé avec tendresse, mais aussi elles ont une façon de revoir et saluer une réalité fragile mais aussi très riche.
Stephen Lack

C’est vraiment un grand plaisir de présenter l’exposition Honey Get the Phone de Stephen Lack une exposition incluant des tableaux et oeuvres sur papier, ce sera la première exposition de Stephen Lack avec la galerie.

La carrière de Stephen Lack remonte aux années 1970. Au début des années 80 il exposait dans le East Village à New-York, une période qui a vue naître des artistes tels que Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Julian Schnabel et Sherrie Levine. Ses sujets de prédilection incluent l’architecture, la culture urbaine, mais aussi la culture de l’automobile, véritable symbole du rêve Américain, un sujet qu’il a particulièrement affectionné et qu’il a pratiquement redéfini. Avec un style néo-expressionniste qui évoque la nostalgie des années 50 mais toujours teinté d’une charge psychologique et d’une anxiété palpable que l’artiste décrit avec les mots suivants; “J’aime séduire le spectateur avec la beauté de l’image du monde et ensuite révéler le danger.”

Stephen Lack a également eu une carrière impressionnante comme acteur. Il a travaillé à deux reprises avec le célèbre directeur canadien David Cronenberg, en 1981 il est un des acteurs principal du filme culte Scanners, puis en 1988 il est de la distribution d’un autre film culte de Cronenberg Dead Ringers, en compagnie de Jeremy Iron et Geneviève Bujold. Il a également joué dans plusieurs films indépendants notamment Montreal Main en 1974 et Rubber Gun en 1978, film qu’il avait également co-scénarisé avec Allan Moyle et qui avait remporté des prix Génie pour sa performance et son écriture.

Stephen Lack est né à Montréal en 1946. Gradué de l’Université McGill en 1967 avec un BAC en psychologie, il a complété sa maîtrise en sculpture à l’Université Guanajuato de San Miguel de Allende au Mexique en 1969. Il vit et travaille à Salem dans l’état de New-York depuis plusieurs années, et il travaille également dans son studio de Manhattan, NY.

Ses oeuvres se retrouvent dans plusieurs collections dont The Rubell Family Collection à Miami, The Brooklyn Museum, New York, collection du département des Affaires Mondiales, Canada, New York Public Library Collection, N.Y.C., de la Banque Royale du Canada, du musée de Jérusalem, Israël, du Musée Van Hedendaagse Kunst, Anvers, Belgique et de la Collection Senvest à Montréal.

English

Expressionist, impressionist, symbolist. Pop imbued with guilt, political outrage, occasional indignation, existential disconnection and an overriding sense of loss. These works celebrate where I have been with tenderness, saying goodbye to a fragile but rich reality.
Stephen Lack

Galerie Laroche/Joncas is very happy to present Honey- Get the Phone, an exhibition of paintings and works on paper by New York based artist Stephen Lack.

Stephen Lack was part of the influential East Village art scene in the early 80’s with artists such as Jean-Michel Basquiat, Keith Haring, Julian Schnabel and Sherie Levine. His favoured subject matter in painting is urban car culture, suburban architecture and cityscapes. Through his neo-expressionist style often depicts nostalgic 1950’s Americana charged with and underlying anxiety that as the artist says; “I like to seduce the viewer into the beauty of the image world and then reveal the threat.”

As an actor Stephen Lack has worked with David Cronenberg in his early films Scanners (1981) and Dead Ringers (1988). He has also been featured in several independent films such as Montreal Main (1974), The Rubber Gun (1978) which he also co-wrote with Allan Moyle and won a Genie award for both screenplay and his performance.

Recent exhibitions include The Times at Flag Art Foundation NYC
One Cup Post Eroticism at Ken Nakahashi Gallery Shinjuku, Japan,
Suddenness and Certainty at Robert Miller Gallery; NYC. Curated by Robert Greene.

Stephen Lack was born in Montreal in 1946. He graduated from McGill University in 1967 with a Bachelors degree in Psychology. He completed his MFA in sculpture at the University of Guanajuato in San Miguel de Allende, Mexico in 1969. He has been living for many years in Salem, Upstate New-York and he keeps a studio in Manhattan, N.Y.

His works can be found in the Rubell Family Collection in Miami, the Brooklyn Museum, New York, department of Global Affairs, Canada, New York Public Library Collection,N.Y.C., Royal Bank of Canada, Jerusalem Museum, Israel, Museum Van Hedendaagse Kunst Antwerp and the Senvest Corporation collection, Montreal, Canada.