Ted Barker legacy

17 novembre – 22 décembre, 2016

Ted Barker legacy

 

17 novembre – 22 décembre, 2016

Nous sommes heureux de présenter legacy la première exposition solo de Ted Barker avec la galerie, c’est également sa première exposition solo à Montréal. Ted Barker est natif de Winnipeg où il vit et travaille .

”L’on doit se former une compréhension du passé à partir de fragments d’informations. Ce que l’on sait de l’histoire est récolté de collections de faits fragmentés.
Les œuvres dans legacy (leg) sont le résultat de 6 mois de recherches introspectives accompagnées d’études réalisée avec la mine de plomb. Ce qui a débuté comme l’investigation d’un individu à travers l’exploration d’un espace physique et de son contenu à la fois émotionnel et matériel. Cette nouvelle série de dessin réalisée à la mine de plomb sur papier , a été réalisée en vivant dans la maison du grand-père décédé de l’artiste. Chaque image a été créée en réponse à un élément trouvé dans la maison. En examinant une dualité évidente vécue par son grand-père, legacy explore les contrastes entre la vie du confort et d’affluence et celle ‘d’homme des bois’. Le grand-père de l’artiste ayant vécu les deux identités avec aisance en vivant dans un chalet de bois en Ontario pendant 6 mois et à Winnipeg le reste de l’année.
Cette vie de contraste a toujours intrigué Barker tout en étant une source d’inspiration. Émigrant de Hollande après la deuxième guerre mondiale, le grand-père de Barker a rapidement réalisé l’idéal romantique de vivre dans la grande nature Canadienne.

Cette série d’oeuvres a débutée comme une tentative de créer un portrait posthume sculpté des restes éphémères d’une vie bien remplie. La maison de l’artiste contient toujours l’étrange héritage composé de journaux et de photographies et d’objets inusités qui deviennent le matériel source. Ce fut une tentative de compréhension de cette dualité spécifique, à travers les artefacts retracés ainsi que de la reconstruction subséquente de l’histoire de cette vie.

Cependant, avec le passage du temps, il se produit une inévitable perte d’information. Des détails s’effacent de la mémoire et des objets deviennent complètement détachés, absents du contexte original, de leur importance originale. Même les photographies, si claires soient-elles, hors de leur contexte original, deviennent inévitablement des indices obscurs. Certains aspects prennent une nouvelle importance alors que d’autres sont négligés ou tout simplement oubliés.

Le format du travail suggère au spectateur une collection de photographies diverses, chacune une image individuelle légèrement ambiguë même dans son exactitude. Certaines pièces sont aptes à raconter une histoire spécifique tandis que d’autres sont simplement des exercices destinés à ramener de vagues souvenirs. Ensemble, les œuvres initient des nouvelles perceptions en perpétuelle évolution qui s’intéressent maintenant à un personnage devenu fictionnel, une combinaison moins rigoureuse du récit de la relation de l’artiste avec son grand-père. Dépassant le concept original de recherche d’un individu spécifique, le travail évolue maintenant dans sa propre direction, une fabrication mais aussi ancrée dans la réalité. Maintenant plus grande que la somme de ses parties, les questions d’influence de la famille, de l’identité, suggèrent que ce que nous comprenons du passé et par la même occasion de nous-mêmes est en perpétuelle évolution.”1.
1. Ted Barker

Le travail de Ted Barker travail a été exposé dans des expositions collectives à Vancouver en 2010, à New-York à la Julie Saul Gallery en 2011, dans le pop-up LarocheJoncas@215 Bowery en 2013, en 2014 à Actual Gallery, Winnipeg. En 2015 il a présenté une exposition solo à la Galerie Lisa Kehler Art + Projects à Winnipeg. I a exposé à Montréal à plusieurs reprises à la Foire PAPIER 13,14 et 15, ainsi que dans trois expositions collectives à la Galerie Laroche/Joncas. Ses œuvres se retrouvent dans plusieurs collections privées au Québec et dans le reste du pays. Pour plus d’informations contactez la galerie.

— english —

Ted Barker legacy

 

November 17 – December 22, 2016.

”One must form an understanding of the past from broken information. What we know of history is gleaned from a collection of fragmented facts.

The work in legacy is the result of 6 months of introspective research and art making. It began as an investigation of an individual through the exploration of a space and its contents, both physical and emotional. Created while living in the home of the artist’s deceased Grandfather, each image was made from sources found within the house.

Focusing primarily on an overt dualism lived by his Grandfather, legacy explores the contrast between a life of comfort and affluence and one of the “rustic woodsman”. The Artist’s Grandfather shifted between his two characters effortlessly, living in a log cabin in Ontario for half of the year and in Winnipeg for the other.

This contrasting and contradictory life has always intrigued and confused Barker. Emigrating from the Netherlands after WW2, Barker’s Grandfather quickly took to the romantic idea of living in the Canadian wilderness. His cabin in the woods was a personal theatre set, filled with voyageur era relics as props. As a child Barker understood this fabricated life to be perfectly authentic, but with the passing of time it became clear that it was indeed a somewhat contrived existence.

This series began as an attempt to create a posthumous portrait sculpted from the remaining ephemera of a life. The artists home, still filled with odd heirlooms, journals and photographs become the raw source material. It was an attempt to understand this specific duality through the examination of available artifacts and the subsequent reconstruction of a life’s narrative.

However, with the passing of time there is an inevitable loss of information. Details fade in one’s memory and objects become disjointed from their previous use or importance. Even something as clear as a photograph, without context becomes an obscure clue. Therefore, assembling a narrative from this detritus creates more of a mythology than a biography. Certain aspects are elaborated, while others are overlooked. It is built from fragments of family history, exaggerated traits and invented connections. Unavoidably the artist, through simple contact also becomes part of the new narrative. This mythologized portrait in turn starts to exist as a unique entity.

The format of the work suggests to the viewer a shoebox of random photographs, each individual image slightly ambiguous even in its exactitude. Some pieces may tell a specific story, while others are simply exercises in the combination of vague knowledge. Together the work begins to lay out a new and continuously developing story focusing now on a partially fictional character; a loose and shifting combination of the artist and his grandfather. Evolved past the initial concept of researching a specific individual the work moves in its own direction, fabricated but with roots in truth. Greater now than the sum of it’s parts, the series questions the influence of family, identity, and suggests that what we understand of the past and ourselves is ever changing.”1.
1. Ted Barker

Ted Barker is an artist from Winnipeg where he lives and works. He has exhibited in group exhibitions in New York city at Julie Saul gallery in 2011, in a Pop-Up at LarocheJoncas@215 Bowery NYC in 2013, in Winnipeg in 2014 at Actual gallery, in 2015 he presented a solo exhibition in at Lisa Kehler Art Projects in Winnipeg. In Montreal his work was presented at PAPIER 13,14,15 as well as in three group exhibitions at Galerie LarocheJoncas. This is the artist’s first solo exhibition with the gallery. His works are in numerous collections here in Montreal and in the rest of Canada. For more information, please contact the gallery.

Télécharger le CV Plus au sujet de l’artiste —
Download CVMore about the artist —